SO BEAUTIFUL EXPERIENCE !

SO BEAUTIFUL EXPERIENCE !

Nouveau numéro de SoWhat réalisé par nos étudiants de la filière journalisme en partenariat avec le Groupe SO PRESS.

En lançant le premier numéro d’un magazine intitulé « So What », les étudiants en journalisme de l’ISCPA Paris avaient adressé un clin d’oeil, l’année dernière, au groupe So Press. Le principe était de réaliser complètement un magazine, en partant d’une page blanche, jusqu’à son édition chez l’imprimeur.

Retour en images sur cette aventure pédagogique :

Cette année, le Groupe So Press a délégué un journaliste, Anthony Mansuy, pour étoffer le comité de rédaction du magazine, aux côtés du professeur-journaliste-rédacteur en chef de l’ISCPA Paris, Eric Ouzounian. Nouveau clin d’oeil : la ligne éditoriale et la maquette qui ont servi de repères aux étudiants sont vraiment celles du magazine Society !

Découvrez leur travail après une semaine intense de production journalistique :

EDITO : 

Comment résumer en un mot le feeling de l’année qui vient de s’écouler ? Une idée, comme ça : platitude. Pas la platitude des poncifs, plutôt celle des encéphalogrammes qui précèdent le grand plongeon vers l’inconnu. C’est le mélange de l’ennui et du temps long, et du temps qui deviendrait presque palpable, une forme de douleur psychique opaque, le carambolage des heures et des jours dans une mélasse temporelle.

C’est aussi une question : où trouver les sources de stimulation ? À défaut, nous dépensons presque toute notre énergie à tenter d’échapper à ce feeling consubstantiel à ce qu’on appelle désormais la « société de l’information » mais qui, en vérité, n’a plus grand-chose à voir avec l’information. Nous savons tous qu’il s’agit d’autre chose, d’un grand vide métaphysique. Il y a même des mots pour décrire certains symptômes de cette crise de la modernité : doomscrolling, dissonance cognitive, éco-anxiété. Il y a même des drogues pour ça. Une bonne partie des courants qui irriguent l’actualité récente peuvent être expliqués au prisme de la platitude. Que font les complotistes, si ce n’est remodeler la marche du monde façon science-fiction ou mauvais polar ? Les raveurs de Lieuron n’ont-ils pas, le 1er janvier, tout simplement décidé d’esquiver la platitude ? Les sauveteurs en mer, les héros du Tour de France, en sauvant des vies ou en soulevant des trophées, ne cherchent-ils pas donner un sens à tout ça, nous permettant par la même d’avoir quelque chose, nous aussi, à applaudir ?

L’EQUIPE :

Directeur de la rédaction : Anthony Mansuy

Rédactrices et rédacteur en chef : Adèle Bari, Charlotte Briche, Mickaël Corcos

Secrétaire de rédaction : Mickaël Corcos, Eric Ouzounian

Directeur artistique : Etienne Hénocq

Rédaction : Leïla Océane Ahmed, Sacha Aiche, Romance Allain, Eliott Aubert, Pierrick Bastide, Anne Billoet, Hocine Bouhadjera, Hilal Caglayan, Jéhann Cardou, Justine Cerqueira, Barbara Delad, Paule-Emmanuelle Delbe, Elhadji Diallo, Tatiana Dias da Silva, Antoine Fonfreyde, Maya Foucret, Alexandre Garnier, Florian Grenon, Jeanne Guarato, Félix Guillaume, Christvy Kibendo, Chaïmâa Lachgar, Luna Laferière, Edouard Lavollé, Chloé Le Blay, Lou-Anne Lemaire, Camille-Sarag Lorané, Paul Malem, Yohan Malliard, Johanna Marques, Thomas Moreau, Olyno Ngom Mocquery, Gabrielle Nourry, Tanguy Oudoire, Agathe Renard, Thilda Riou, Apolline Sanchez, Chloé Sappia, Fabio Schoeffel, Numa Thierry-Beltran, Kama Traoré, Thimothée Van Poecke, Jie Zhang.

Directeur de la publication : Emmanuel Carré

Les étudiants remercient toutes les personnes du Groupe So Press qui ont facilité la réalisation de ce numéro spécial.

 

Retrouvez toutes les actualités du Campus de Paris