#MonStageISCPA Léo et Enzo, Journalistes à La Dépêche du Midi (Toulouse)

#MonStageISCPA Léo et Enzo, Journalistes à La Dépêche du Midi (Toulouse)

#MonStageISCPA retrouve Léo et Enzo, étudiants en 1ère année Bachelor Journalisme, actuellement en stage à La Dépêche du Midi à Toulouse. Arrivés le même jour à la rédaction, ils nous font partager leurs premières impressions au sein du quotidien phare de Toulouse. Regards croisés.

Enzo, te voici au siège social de la Dépêche du Midi à Toulouse. Peux-tu nous expliquer comment fonctionne cette grosse rédaction ? Quelles sont tes missions ?
La Dépêche du Midi est répartie en trois services concernant la rédaction : la locale, les sports et les informations générales. J’effectue mon stage au sein du service des informations générales. Je réalise des articles sur l’actualité France, Monde, Faits-Divers et Grand Sud. Je travaille souvent à partir de dépêche AFP, mais il m’est également arrivé d’aller sur le terrain pour recueillir l’opinion des gens dans la rue. Je pense notamment à un micro trottoir sur « le harcèlement que subissent les femmes dans les transports en commun ». Chaque jour, je réalise en moyenne deux articles ainsi que des brèves. Concernant la journée type d’un journaliste aux informations générales, elle commence à 10 heures avec une conférence de rédaction où sont présents tous les journalistes, les éventuels stagiaires, le secrétaire de rédaction et le rédacteur en chef. On définit les sujets que l’on va traiter pour le journal du lendemain. Le secrétaire de rédaction définit ensuite ce que va traiter chaque journaliste dans la journée. En fonction de l’actualité, nous devons mettre entre parenthèse certains sujets pour en traiter d’autres beaucoup plus importants. Le journaliste aux informations générales doit s’adapter à l’actualité et doit également être capable d’anticiper.

Léo, toi aussi tu effectues ton stage au sein de la rédaction de la Dépêche du Midi à Toulouse, comment a été l’accueil lors de votre arrivée ?
Nous avons été très bien accueillis, même si je m’attendais à ce que l’on soit un peu plus guidé au début. Heureusement, d’autres stagiaires nous ont un peu « pris en main » durant les premières heures pour nous montrer le fonctionnement de la rédaction. Malgré cela, nous avons été très vite envoyés sur le terrain, je ne pensais pas que l’on nous ferait confiance si vite et cela m’a beaucoup plu.

Quel est votre ressenti sur le métier de journaliste ? Est-ce que cela correspond à l’image que vous vous en faisiez ?
Enzo : Le métier de journaliste est un métier où on ne compte pas les heures de travail. Outre le fait de posséder une bonne capacité rédactionnelle, c’est un métier qui requiert, d’après ma première expérience, de l’autonomie, de la rapidité dans l’écriture, de l’anticipation, de la curiosité, une bonne culture générale, un sens du contact et de la créativité.
C’est un stage enrichissant où je rencontre des journalistes d’expérience qui me conseille et me donne des astuces concernant le métier et sur mes articles. Deux choses m’ont quand même surprises. La première est la bonne ambiance qui règne dans le service. La deuxième, c’est que même en tant que stagiaires nous avons des responsabilités, on nous fait confiance, nous sommes traités comme de vrais journalistes.
Léo : En effet, grâce au cours que l’on a suivi à l’ISCPA je savais à peu près à quoi m’attendre, donc je dirais que oui. Mais c’est vrai qu’en étant confronté au métier tous les jours, je découvre et mets en pratique quelques astuces apprises sur le terrain que nous n’avons pas forcément vu en cours. Petit à petit on prend de l’assurance, et on essaye de faire du mieux possible car il y a quand même une différence importante avec l’école : ici nos articles sortent dans le journal quotidiennement. Nous n’avons pas le droit à l’erreur.

Parlez-nous de la rencontre ou de l’article qui vous a le plus marqué ?
Léo : Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion d’interviewer Pascale Casanova. C’est l’une des premières malvoyantes en France à avoir eu la chance de suivre une scolarité ordinaire malgré son handicap, ce qu’elle a brillamment réussi puisqu’elle est passée par une prépa lettres et Sciences Po, et vient de sortir un livre. Elle a aussi été athlète de haut niveau en ski alpin handisport et a remporté des médailles aux JO de Turin et Salt Lake City. Son parcours est vraiment impressionnant, et j’étais donc très heureux de pouvoir l’interviewer : « Venez à notre rencontre, vous allez bien vous amuser ! »
Enzo : Pour ma part, le dossier réalisé en collaboration avec un journaliste sur les jeux dangereux sur les réseaux sociaux m’a particulièrement marqué. J’ai fait un vrai travail d’investigation pour trouver cinq jeux dangereux et les expliquer dans le dossier : « Les nouveaux jeux dangeureux des ados ». J’ai dû ensuite faire un article (un zoom) sur ces jeux qui virent au drame où j’ai reproduis ce travail d’investigation. Le thème et le fait de travailler en duo font que cette expérience a été particulièrement enrichissante.

Prénom : Enzo
Age : 18 ans
Parcours : Etudiant en 1ère année Bachelor Journalisme à l’ISCPA Toulouse après l’obtention d’un Bac L au Lycée Montalembert Notre Dame à Toulouse (31, Haute-Garonne)
Stage : Journaliste à La Dépêche du Midi à Toulouse (31, Haute-Garonne)

Prénom : Léo
Age : 19 ans
Parcours : Etudiant en 1ère année Bachelor Journalisme à l’ISCPA Toulouse après l’obtention d’un Bac ES au Lycée Rive Gauche à Toulouse (31, Haute-Garonne)
Stage : Journaliste à La Dépêche du Midi à Toulouse (31, Haute-Garonne)

Toulouse, le 8 juin 2015