Cas pratiques de communication

Cas pratiques de communication

Chaque année, des entreprises, associations et/ou institutions nous confient des cas auxquels les étudiants répondent par des recommandations étayées.

Pas moins de 20 cas réels de communication sont présentés chaque année aux étudiants ! Ils se voient confier des actions de communication dignes de grandes agences, avec des budgets réels à la clé. Deux intervenants professionnels (un spécialiste de la stratégie et un directeur artistique) s’assurent de la qualité de leur réflexion et de leur production.

Quelques exemples détaillés :

LES 50 ANS DE SOS AMITIE

10 étudiants de 3ème année de communication s’occupent depuis le mois de novembre 2009, d’organiser le cinquantenaire de SOS Amitié, la célèbre association déclarée d’intérêt public dont les écoutants bénévoles donnent du réconfort, bon an mal an, à plus de 700.000 personnes en situation de désespoir.

Nos étudiants ont réalisé un diagnostic des forces et faiblesses de l’association et donné leurs recommandations pour la mise en place d’actions de sponsoring, de recherche de partenariats et de mécénat. Ils ont également été force de propositions pour des actions presse et de street-marketing à réaliser dans les 50 départements où SOS Amitié est représentée.

L’association souffre cruellement de la baisse des subventions publiques et du manque d’écoutants, alors que le nombre d’appels a fait un bon de 20% depuis l’année dernière en passant la barre des 730.000.

Souhaitons que les actions mises en place par nos étudiants en fin de 1er cycle de Communication réussissent à convaincre de nouveaux écoutants à réaliser du bénévolat et que les donateurs privés se manifestent !

– Pour en savoir plus sur SOS Amitié : www.sos-amitie.org

 

LA FONDATION CASQUES ROUGES

L’ISCPA a tissé un partenariat dans un but pédagogique avec l’ONG Fondation Casques Rouges, un organisme facilitateur de l’action humanitaire créé en 2006 par Nicole Guedj, parrainé par Abdou Diouf, ancien Président de la République du Sénégal, Elie Wiesel, Prix Nobel de la Paix, et François Gros, Secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences.

Ce partenariat fait intervenir des étudiants de deux filières : Journalisme et Communication.

Des étudiants de 3ème année de journalisme envoient chaque semaine des reportages audiovisuels sur le site internet : www.casques-rouges.org tandis que des étudiants en 3ème année de communication ont réalisé des opérations visant à donner du rayonnement à un concours pour les étudiants portant sur l’invention humanitaire : le Challenge Humanitech. Ils ont participé à la création du site Internet (www.challenge-humanitech.com) et de l’affiche du concours.

La Fondation Casques Rouges a pour vocation d’utiliser les nouvelles technologies au service de l’action humanitaire : pour renforcer les capacités d’intervention des équipes de secours, elle conçoit des outils logistiques innovants qu’elle met à disposition d’agences onusiennes et d’ONG. Après avoir réalisé le conteneur de télécommunications par satellites, Emergesat, en partenariat avec le CNES et Thales Alenia Space, la Fondation Casques Rouges est engagée dans le développement d’un moteur de recherche humanitaire mondial des disparus, de nouveaux produits alimentaires d’urgence, d’un gilet de sauvetage, d’un média social humanitaire…

 

L’ARTC

Après le succès des propositions faites en 2006 & 2007 par les étudiants de l’ISCPA, l’Association ARTC (Association pour la Recherche des Tumeurs Cérébrales) a souhaité poursuivre en 2008 le partenariat avec l’ISCPA Paris.

Le 15 janvier 2008, les étudiants de 2ème année de communication ont présenté, devant 300 personnes, un concept inédit de salon international : Ma tête dans tous ses états. Cette présentation a eu lieu lors de la 11ème semaine de la publicité, communication, médias au Palais de Tokyo.

Un pourcentage des revenus provenant de la vente des billets et de la location des stands du salon doit être distribué à l’ARTC. Eric Katz (concepteur/Rédacteur et intervenant à l’ISCPA) s’est déclaré « fier du travail accompli et de la force de proposition des étudiants ». Il
attend aujourd’hui de passer à la phase de réalisation de ce « salon unique au monde » dont le nom et le concept ont été déposés à l’INPI.

Comme chaque année, les étudiants ont reçu les félicitations à l’unanimité du jury qui s’est montré impressionné par l’implication, le professionnalisme de nos 2èmes années.

Notre étudiante Anne-Catherine IENNE nous raconte cette expérience (projet proposé en 2007)

« Nous avions pour mission de développer la communication de l’ARTC. Il nous a été demandé de développer des cartes de vœux et des mailings pour relancer les dons auprès des particuliers et entreprises avant de nous concentrer sur le développement d’une charte graphique. Nous avons ensuite développé tous les outils de communication de l’association : site internet, plaquette, affiches. Nous avons également mis en place un partenariat avec Michel Delpech, une exposition photo, un concert et une participation au semi marathon Paris-Versailles. Cette mission nous a permis de nous rendre compte de l’importance de la communication pour cette association qui en faisait très peu. Nous avons trouvé différents moyens pour réactiver les dons dont l’association a particulièrement besoin. Cela nous a permis de mieux appréhender les autres projets qui nous ont été confiés durant l’année. »

 

LA PRESIDENCE FRANÇAISE DE L’UNION EUROPEENNE

Après 3 mois de préparation (enquête et dossier), la classe de 2ème année de communication vient de présenter (fin avril 2007) sa stratégie de communication et son projet de campagne pour annoncer à la population française sa prise de direction de la présidence tournante à la tête de l’Union européenne en 2008.

Gérer des contraintes budgétaires, comprendre les institutions européennes, l’Europe et ses enjeux, mettre en œuvre sa créativité et ses talents pour convaincre un jury que sa campagne est la meilleure : tels étaient les défis qu’ont surmontés avec enthousiasme 8 groupes d’étudiants.
_ Ces derniers étaient coachés durant les 3 mois par 2 intervenants professionnels de l’école. Le regard intéressé et critique d’Eric L’Helgoualc’h, Chargé de mission au Centre d’Information sur l’Europe, organisme fondé par le gouvernement français et la Commission européenne, a permis de mesurer le vrai impact des propositions stratégiques et graphiques de nos étudiants. Ce dernier déclarait après les prestations des étudiants : « J’ai trouvé les étudiants particulièrement impliqués sur un sujet difficile (…) Certaines idées développées, tant sur le plan graphique que technique (…) témoignent d’une créativité certaine ».

On retiendra de cette journée : peu de profils scolaires, et de vrais talents de communicants professionnels en perspective…

 

LES C2 VISENT L’EUROPE !

En 2009, les étudiants en 2ème année de Communication, encadrés par le politologue spécialiste de l’Europe Eddy FOUGIER, de l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI), ont participé à une compétition d’agences sur le thème d’une campagne de sensibilisation pour faire voter les jeunes aux prochaines élections européennes. Plusieurs projets ont réussi à faire vibrer le jury, composé de José Manuel LAMARQUE, producteur et réalisateur des Transeuropéennes sur France Inter et de Fabrice POZZOLI, vice-président de l’Association des Journalistes Européens France (AJE).

Celui qui a particulièrement attiré l’attention des professionnels provient de l’agence constituée par Delphine MAUMUS, Flora MOULOUDJ et Julia MARY sur le thème de « I love Europe ». Sur les conseils du jury, les étudiantes ont déposé leur projet à l’INPI avant de le présenter prochainement au Parlement Européen.

 

LA FILIERE COMMUNICATION S’ENGAGE POUR LA ROSE MARIE CLAIRE

Depuis 2006, La Rose Marie Claire permet de sensibiliser le grand public à la scolarisation des petites filles défavorisées à travers le monde.

En récoltant 1,5 euros sur la vente d‘une rose au prix de 3 euros, La Rose Marie Claire permet de financer des missions associatives en France comme à l’étranger : construction d’écoles pilotes et scolarisation de petites filles, financement de bourses d’études secondaires et supérieures pour des jeunes filles vivant sous le seuil de pauvreté.

Au côté d’ambassadrices, comme Mercedes Erra dans la communication, Mireille Pallares, directrice Déléguée de l’ISCPA Paris a fait le souhait d’impliquer nos étudiants en participant activement à la médiatisation de cette cause…

Dans ce cadre, le partenariat engagé avec La Rose Marie Claire, consiste, pour les étudiants de la filière communication, à apporter une réflexion sur la stratégie de communication de Beautiful World, l’agence de communication qui organise l’événement.

Pourquoi avoir associé l’ISCPA Paris à ce projet ?

Mireille Pallares, Directrice Déléguée de l’ISCPA Paris : « Nous pouvons nourrir la belle âme de notre école grâce à La Rose Marie Claire. Les belles causes me sont chères. Il n’y a pas que la transmission et l’évaluation des connaissances, il n’y a pas que l’énergie à développer une pédagogie dans l’action, à varier les cas réels, les campagnes, les événementiels, les productions, les créations et les reportages. La richesse d’une école c’est avant tout, son âme, sa préoccupation à ne pas oublier l’associatif, la pédagogie au service des causes. « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux » écrit Saint-Exupéry. La Rose Marie Claire contribue à entretenir l’âme de notre école. C’est le projet de l’ISCPA – Institut des Médias Paris, pour rester dans la philosophie du « beau geste » cher au Groupe IGS. Tenir le challenge de s’engager pour toujours dans ce projet, c’est aujourd’hui pour moi l’assurance d’une opportunité de développement et de créativité pour nos étudiants ! »

Durant l’opération la Rose Marie Claire, une rose blanche a été vendue chez les 5400 fleuristes membres du réseau Interflora, dans les magasins Franprix, dans les boutiques de prêt-à-porter Caroll en France et en Suisse romande, dans les magasins botanic, chez de nombreux fleuristes indépendants, et dans les 20 centres commerciaux Unibail-Rodamco participant à l’événement. En récoltant des fonds sur la vente de cette rose, La Rose Marie Claire peut financer trois missions associatives essentielles : la scolarisation de 1200 petites filles au Cambodge avec l’association Toutes à l’Ecole ; de 1500 au Bénin avec l’ONG CARE France et, avec le Rotary International, des bourses d’études secondaires et supérieures en France pour des jeunes filles vivant sous le seuil de pauvreté…

www.la-rose.fr