L’Exercice Coalition (CAX)

L’exercice Coalition permet aux étudiants en Journalisme d’apprendre à couvrir un conflit armé, que ce soit en presse écrite, presse web, radio ou télévision.

Ainsi chaque année, les étudiants de l’ISCPA Paris se mettent dans la peau de reporters de guerre pour couvrir cette simulation de conflit haute intensité assistée par ordinateur.

L’objectif général de la scolarité à l’École de guerre est de développer la compétence interarmées dans le domaine de la conception, planification et conduite des opérations. Ceci est inclut dans un cadre national comme multinational ou interallié, aux niveaux stratégique et opératif.

Le module « coalition », qui est au cœur de l’enseignement opérationnel du CID, a pour objectif principal d’approfondir leur connaissance en matière d’organisation appliqué aux scénarios S1 (conflit régional type conventionnel) et S5 (extension à des menaces plus particulières type asymétriques) .

Organisation du module

Cet exercice s’articule autour de trois axes :

  • Planification du niveau stratégique
  • Planification et conduite du niveau opératif
  • Mise en œuvre d’un PC de force.

Parmi les travaux réalisés durant cet exercice de deux semaines, sont réalisés, de nombreuses réflexions collectives au niveau stratégique ; des présentations et témoignages sous forme de conférences concernant le niveau opératif ; le PC de force et ses procédures ; et enfin le commandement d’une opération multinationale au sein d’une coalition et les problématiques engendrées par ce contexte.

Deux conflits sont généralement évoqués : guerre Irak 2003 et cas historique de la guerre de Corée

Chaque demi-promotion arme un PC de force jouant l’un contre l’autre, encadré par des officiers exerçant de réelles fonctions de planificateur (EMIA-FE) avec l’ensemble des niveaux représentés et animés (stratégique jusqu’aux composantes). Des experts des médias ou de la diplomatie (de l’ISCPA et CESD) seront en renfort pour faire vivre l’environnement et amener les étudiants à gérer les dimensions particulières d’une opération que sont la communication opérationnelle et l’aspect diplomatique.

Enfin, une réflexion individuelle par écrit sur le thème donné au niveau politico-militaire est demandée au terme de l’exercice.