#MonStageISCPA Antoine, Journaliste sur RMC

#MonStageISCPA Antoine, Journaliste sur RMC

Antoine, étudiant J2 (2ème année du Bachelor Journalisme) à l’ISCPA Paris nous livre son témoignage à propos de son stage réalisé à RMC et plus précisément dans la tranche pré-matinale. L’immeuble du Groupe NextRadio TV accueille également BFM TV, BFM Paris, BFM Business, RMC Découverte etc… L’occasion de se créer de belles opportunités et d’élargir son réseau professionnel.

Quelles sont les différentes missions de ce stage ? Que t’apportent-elles ?

J’arrive à la radio à 2 heures et la quitte à 7 heures. Lorsque j’arrive dans la rédaction, je travaille avec Matthieu Belliard et Perrine Storme à la conception de l’habillage sonore de l’émission « Bourdin Direct » de 4 h 30 à 6 h. C’est-à-dire que je travaille sur tous les sujets qui vont être abordés dans la matinée et trouve des sons afin de rendre ces sujets plus agréables à entendre à l’antenne. Ce matin nous parlions du programme de François Asselineau, j’ai donc travaillé le son « Frexit Reggae ». Après ce travail, je suis appelé pour distribuer les journaux. Chaque journaliste a ses habitudes. Il est 3 h 30, je rédige un message sur la page Facebook « Bourdin Direct » avec toutes les news de la matinée (principalement politiques). Une fois ce travail effectué, j’aide Charles Magnien à concevoir sa chronique humour en lui présentant quelques tweets marrants. Il est 4 h 30, je passe en studio. Pendant l’émission, je relève les interactions avec les auditeurs sur la page Facebook et relève – car c’est la période – les temps de parole politique. C’est-à-dire la durée consacrée par les journalistes à tel ou tel candidat. Il est 5 h 30 et je me rends dans le bureau de Jean-Jacques Bourdin pour l’assister durant sa conférence de rédaction.

As-tu eu plusieurs expériences pratiques qui ont pu te faire découvrir les différentes facettes du journalisme ?

Je suis embauché à RMC pour une mission bien précise. Mais il m’arrive souvent de rester jusqu’à 10 heures pour rencontrer les politiques. J’ai ainsi pu croiser l’ensemble des candidats à la présidentielle. J’aimerais beaucoup ne pas me limiter qu’à mes propres missions qui ne sont pas forcément celles que je voudrais réaliser toute ma vie. J’ai fait beaucoup de terrain avant. J’ai travaillé dès mes 15 ans dans une radio locale et ai passé plusieurs mois en stage à ne faire que ça ; lorsque je travaillais à Radio Enghien notamment. Cela me manque mais RMC me donne la possibilité de m’immiscer dans les coulisses de l’info de grande ampleur, de voir comment travaillent ces journalistes professionnels qui réalisent la troisième matinale de France. C’est génial de bosser avec des gens qui m’informaient chaque matin et que je rêvais de rencontrer il y a quelques mois encore.

D’après toi, quelles sont les qualités requises pour exercer cette fonction ?

Mon stage chez RMC ne devait durer que trois mois. Or, l’équipe m’a demandé de prolonger mon contrat de … trois mois ! Mon stage est donc doublé. Trop content ! Je suis donc en stage jusqu’à la fin du mois de juillet. J’étais très heureux lorsqu’ils m’ont dit que tout se passait bien avec moi. Donc je pense pouvoir dire aujourd’hui que la principale qualité pour pouvoir exercer ce travail est la discrétion. C’est en restant discret que l’on peut savoir beaucoup de choses. Ecouter et interagir avec les journalistes sans trop déranger. Je pense être d’un naturel plutôt parleur, me taire n’est pas trop dans ma nature. Là, j’ai dû travailler sur moi pour n’avoir qu’un rôle d’observateur. Cette stratégie fonctionne bien puisque je n’ai jamais autant appris qu’à RMC. Nous apprenons mille fois plus en écoutant qu’en intervenant.

Quels conseils pourrais-tu donner à un étudiant qui souhaiterait entrer en école de journalisme ? Effectuer un stage dans ce domaine ?

De persévérer et de ne rien lâcher. Mon père travaille dans le domaine de l’imprimerie, ma mère du graphisme. Je n’ai aucun contact dans le milieu du journalisme. Lorsque je suis arrivé en deuxième année je me suis dit qu’il me fallait un stage dans un grand média pour voir comment s’organise l’info. Je me posais beaucoup de questions à ce propos. J’ai découvert un environnement vraiment sympa avec des façons de penser tout à fait différentes en fonction des journalistes. En septembre dernier, j’ai cherché des stages en postulant sur internet, en me rendant dans les rédactions (je me suis fait souvent jeter d’ailleurs). Mais je n’ai lâché jamais et après bien plus d’une centaine de lettres de motivations envoyées et une vingtaine de rendez-vous avec Viviane Priou, Responsable des Relations Entreprises à l’ISCPA Paris, RMC m’a appelé.