#MonStageISCPA Florent, Journaliste Reporter d’images chez viàOccitanie

On peut avoir été bercé par Dailymotion, YouTube puis Twitch et garder un attachement particulier pour la télévision. L’audiovisuel regroupe en effet une grande variété de plateformes, des chaines, de formats et tout autant de métiers. A commencer par ceux du journalisme.

#MonStageISCPA Florent, Journaliste Reporter d'images chez viàOccitanie

Allier la passion de l’audiovisuel et du sport, c’est le combo magique qu’a réussi à valider Florent lors de sa deuxième année de Bachelor Journalisme*. Étudiant à l’ISCPA Toulouse, il a pu réaliser un stage de 3 mois au service des sports de la télévision locale viàOccitanie. Retour sur cette belle expérience avec #MonStageISCPA !

#MonStageISCPA Florent, Journaliste Reporter d'images chez viàOccitanie

Peux-tu nous expliquer ton choix de stage en TV ?

C’était dans la logique de mon évolution. J’ai réalisé mon stage de première année en presse écrite, pas spécialisée, et je voulais cette année découvrir l’univers de la télévision. En plus à viàOccitanie, j’ai eu la chance de pouvoir être dans la rédaction sport. C’était vraiment le rêve pour moi.

Si tu devais pitcher ton stage en quelques lignes…

J’étais donc à viàOccitanie, la télé locale de Toulouse et de sa région. J’ai commencé mon stage début janvier pour le terminer fin mars. Trois mois où j’ai occupé le poste de JRI ce qui signifie Journaliste Reporter d’Images. J’étais la personne derrière la caméra. Je devais réaliser des reportages pour les émissions de sports mais également préparer les différentes émissions en effectuant des recherches, en réfléchissant aux questions à poser ou encore en réalisant des OFF, des infographies ou autres.

Retrouvez en vidéo, 3 choses à savoir sur le stage de Florent à viàOccitanie :

generic-rte-media-video-thumbnail

Tu gardes en mémoire certains sujets précis ?

Mon premier sujet, c’est celui dont je suis le plus fier : le portrait de Florent Vanverberghe, un joueur du Castres Olympique. J’ai pu être au plus proche d’un joueur professionnel de rugby ce qui était mon rêve quand j’étais petit. Surtout, c’est que Florent et moi, on vient du même village, un village dans le Var qui s’appelle Le Beausset. En plus, pour la petite anecdote, il habitait juste au-dessus de la boulangerie de mon grand-père.

Après il y a aussi le sujet sur l’Orchestre National du Capitole et le Stade Toulousain à la Halle aux Grains. J’étais un peu réticent au début de ce reportage car ce n’était pas un sujet 100% sport. Au final, c’était super visuel et j’ai pu en même temps échanger avec les joueurs et le staff dans un cadre assez insolite. C’était une magnifique opportunité.

Enfin ce qui me vient à l’esprit, c’est mon tout premier tournage. Je crois que c’était lors de mon troisième jour de stage. Je suis allé au Stadium filmer un entraînement du TFC. Je me présente, je me dirige vers le terrain d’entraînement, je passe à côté du Stadium, je serre la main de Philippe Montanier et je vois les joueurs arriver… A ce moment, je me suis dit « woah ça y est mon rêve commence ». C’était fou de passer cette barrière qu’il y a entre public et joueurs.

Pourquoi la TV ? Quel regard portais-tu sur ce média ?

Depuis petit, je suis attiré par tout ce qui est audiovisuel avec Youtube, Twitch ou autre… Dans le cadre de mes études de journalisme, je me suis donc naturellement dirigé vers ce média. Je voyais ce métier comme un métier inaccessible et finalement avec du travail, des qualités humaines et des compétences, on peut se faire une place.

Justement, quelles sont les qualités essentielles pour être un bon JRI ?

Tout d’abord, lLa curiosité pour connaître son sujet, poser les bonnes questions. Ensuite l’observation et la créativité vont ensemble pour moi parce qu’en arrivant sur un reportage, on doit tout de suite imaginer, voir les plans que l’on peut faire, choisir le lieu parfait pour les interviews… Enfin, je dirai l’organisation mais ça, c’est assez commun à tous les métiers du journalisme. Il faut savoir s’organiser lors du tournage, mais également lors du montage pour choisir les bons rushes, les mettre dans le bon ordre et raconter la meilleure histoire possible.

Dans ton parcours à l’ISCPA, qu’est-ce qui t’a le plus servi pour ce stage ?

Évidemment les cours de Jean-Vincent Fournis et François Guinle, nos intervenants TV, m’ont permis d’apprendre à poser ma voix et à avoir les bases du tournage. Après j’ai pu mettre en application et apprendre sur le tas comme on dit, pendant mon stage.

On te donne carte blanche pour présenter un ou deux projets qui te tiennent à cœur cette année !

Depuis plus d’un an maintenant, avec des collègues de ma classe, on a créé un média de sport qui s’appelle le Five. Dessus, on traite l’actu de 5 sports : foot, rugby, tennis, F1 et cyclisme. On écrit des articles, on réalise des TikTok ou des reels Instagram comme une de mes séries « l’Arbitre » où j’essaie de faire comprendre des termes sportifs avec un ton léger et le plus simplement possible. Ce stage m’a aussi permis de me faire des contacts et ça m’aide à tourner de nouveaux reportages sur notre YouTube. On essaie également de monter d’autres projets comme une émission de sport.

Après, grâce à l’ISCPA, on participe au service d’audiodescription de la Ville de Toulouse. Pour résumer, en duo, on se rend à des matchs du TFC, du Stade Toulousain ou encore du Fenix Handball pour les commenter à des personnes malvoyantes. C’est en plus une expérience folle parce qu’on est au contact des journalistes de L’Équipe, de Canal+ et des différents médias nationaux. Le meilleur moyen de commencer à se faire remarquer dans le milieu !

 

*CYCLE BACHELOR JOURNALISME – Titre de « Journaliste » à bac +3 enregistré au RNCP n°35743 de niveau 6 (EU), code NSF 321, par décision du 08/07/2021

Autres témoignages stage

#MonStageISCPA Nicolas, Journaliste sportif à la Dépêche du Midi
Toulouse
Témoignage stage
Le 25 août 2023

#MonStageISCPA Nicolas, Journaliste sportif à la Dépêche du Midi

La curiosité et l’éclectisme, deux qualités importantes à avoir en stock lorsqu’on est journaliste. Avoir un sujet de prédilection peut s’avérer utile mais savoir parler de tout (et s’y intéresser) est primordial afin de s’ouvrir un maximum de portes.

Lire la suite

#MonStageISCPA Louis, journaliste au service des sports de La Dépêche du Midi
Toulouse
Témoignage stage
Le 15 juillet 2022

#MonStageISCPA Louis, journaliste au service des sports de La Dépêche du Midi

Couvrir l’actualité locale permet de traiter de sujets nombreux et variés. Il en va de même pour l’actualité sportive au sein d’une rédaction locale. Interviews en face à face, rencontres en tribune de presse, déplacements avec les clubs, conférences de presse… Les terrains de jeu sont multiples pour un étudiant en journalisme passionné.

Lire la suite

#MonStageISCPA Aurore, journaliste à Radio scoop et Lyon 1ère
Toulouse
Témoignage stage
Le 15 juin 2022

#MonStageISCPA Aurore, journaliste à Radio scoop et Lyon 1ère

Partir à l’aventure dans une ville que l’on ne connait pas, c’est aussi démontrer sa curiosité d’esprit, son esprit d’initiative et sa capacité d’adaptation. En quelques mots, certaines des qualités essentielles afin d’exercer le métier de journaliste.

Lire la suite

#MonStageISCPA Simon, Assistant d’édition sur la chaîne L’Équipe
Toulouse
Témoignage stage
Le 01 juin 2022

#MonStageISCPA Simon, Assistant d’édition sur la chaîne L’Équipe

Mettre les pieds sur un plateau TV, travailler avec des journalistes que l’on a l’habitude de regarder à la télévision, évoluer avec d’anciens sportifs que l’on a adulé (ou détesté)… Faire ses premiers pas dans un grand média sportif peut parfois s’avérer délicat. Mais avec de l’investissement, de l’écoute et du travail, cela peut s’avérer une superbe expérience, un révélateur de projet.

Lire la suite

#MonTémoignageISCPA – Bachelor Journalisme
Lyon
Témoignage stage
Le 21 mai 2022

#MonTémoignageISCPA – Bachelor Journalisme

Découvrez le témoignage d’Edgar Guyon, étudiante en 2ème année de Bachelor Journalisme à l’ISCPA Lyon !

Lire la suite