SEA

Principale source de revenus des moteurs de recherche tels que Google ou Bing, le SEA (Search Engine Advertising) est un outil webmarketing qui consiste à afficher des publicités sous forme de liens sponsorisés dans les moteurs de recherche, qui apparaissent au-dessus des résultats naturels. Si l’on investit le bon budget, le site apparaît dans les premiers résultats lorsque l'internaute effectue une recherche avec les mots-clés spécifiques, choisis par l'annonceur. Si le SEA est très fortement utilisé dans le cadre des stratégies de communication en ligne, il présente ses avantages et ses inconvénients qu’il est bon de connaître.

Le SEA, qu’est-ce que c’est ?

Quand on tape une requête sur un moteur de recherche (Google, Bing, etc.), les premiers sites qui apparaissent sur la page de résultats sont souvent précédés du mot « annonce ». Il s’agit en réalité de résultats payants. Pour se positionner à une place aussi privilégiée, l’annonceur a recours à un outil webmarketing très connu appelé SEA (Search Engine Advertising). Sur le web, c’est un axe de communication très important et tout webmarketer se doit de le connaître. Le SEA consiste à payer pour apparaître parmi les annonces (ou liens sponsorisés) sur des mots-clefs choisis au préalable selon ses objectifs. Quels sont les avantages du SEA ? En quoi est-il différent du SEO ? Voici ce qu’il faut savoir.

Qu’est-ce que le SEA ?

Le SEA est une branche du webmarketing qui consiste à afficher des annonces sous forme de liens sponsorisés sur les moteurs de recherche, au-dessus des résultats naturels.

Utilisé aussi bien par les sites e-commerce que les sites vitrines, le SEA vise tout d’abord à augmenter le nombre de visiteurs sur une page d’atterrissage (landing page), en apparaissant parmi les liens sponsorisés sur les premières positions d’une page de résultats. Les internautes ne faisant pas toujours la différence entre un lien naturel et un lien sponsorisé, instinctivement, dès que la page de résultats est affichée sur leur moteur de recherche, ils cliquent sur les premiers résultats.

L’autre objectif de cette approche est d’augmenter le taux de conversion des sites de vente en attirant des cibles prédéfinies. Autrement dit : le but est de générer du trafic ciblé, composé de personnes qualifiées, c’est-à-dire : qui correspondent à la cible. L’objectif peut aussi bien être d’augmenter les ventes que d’accroître la notoriété et la visibilité d’une marque ou d’une entreprise.

Naturellement, le succès d’une campagne SEA dépendra du nombre de recherches par mot-clé ciblé et du montant publicitaire engagé. En effet, plus la requête sur laquelle on souhaite apparaître est tapée par les internautes, plus elle sera concurrentielle et plus il sera cher de s’y positionner. Comme c’est au clic de l’utilisateur que l’annonceur paie, s’il cherche à attirer un volume important d’internautes, il doit être prêt à avoir un budget à la mesure de ses ambitions.

Quels sont les avantages et les inconvénients du SEA ?

Si les résultats d’une approche SEO (Search Engine Optimisation) ne sont généralement perçus qu’après des mois de travail, l’impact du SEA est, lui, immédiat. En effet, dès que la campagne publicitaire est lancée, le site qu’elle promeut apparaît en tête des résultats des moteurs de recherche, pour peu que le budget engagé soit cohérent avec les objectifs. Cela entraîne automatiquement une croissance du nombre de visiteurs, du taux de clic et de la conversion qui l’accompagne. Ainsi, avec une campagne parfaitement ciblée, le retour sur investissement (ROI) peut être rapidement atteint. Attention, cependant : gérer de telles campagnes, c’est un métier et seul un professionnel saura éviter certaines erreurs qui peuvent coûter cher.

Malgré tous ses avantages, le SEA a également plusieurs défauts. Contrairement au référencement naturel, dont les résultats se maintiennent dans le temps, le trafic qu’il génère disparaît totalement une fois le budget de la campagne publicitaire épuisé. Il s’agit d’une méthode d’acquisition qui nécessite un financement important pour maintenir un certain niveau de performance et faire face à la concurrence, car les premières places sur Google peuvent coûter très cher.

Une bonne stratégie de communication en ligne ne peut pas se baser sur une seule source de trafic. Il est plus sûr de combiner le SEA avec le SEO, des partenariats avec d’autres sites, les réseaux sociaux, etc.

Combien coûte le SEA ?

Il n’y a pas de réponse précise à cette question, car tout dépend du budget que l’entreprise est prête à investir, de la durée de la campagne et de la concurrence existante par rapport aux mots clés qu’elle a choisis. Cela dit, les montants engagés varient en fonction de paramètres très spécifiques :

  • CPC (coût par clic) : le montant à payer pour chaque clic sur ses liens sponsorisés ;
  • CPM (coût pour mille) : le montant à payer pour 1 000 impressions publicitaires ;
  • CPP (coût par prospect) : le coût de chaque prospect généré ;
  • CPA (coût par acquisition) : le prix de chaque conversion réalisée à travers les dépenses de la campagne publicitaire.

La maîtrise des techniques du webmarketing telles que le SEO, le SEA ou le SMO (Social Media Optimisation) est de première importance pour ceux qui veulent poursuivre une carrière dans la communication, dont le web est aujourd’hui l’un des outils les plus importants. Découvrez sans plus attendre les formations en communication proposées par l’ISCPA, l’école de communication du Groupe IGS, parmi lesquelles vous retrouverez plusieurs spécialisations, avec par exemple le Cycle Mastère Professionnel en communication digitale !