#MONSTAGEISCPA Antoine, journaliste chez SO FOOT

#MONSTAGEISCPA Antoine, journaliste chez SO FOOT

Découvrez le témoignage d'Antoine en stage chez So Foot !

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Antoine Beaudet, je suis en 2ème année de journalisme à l’ISCPA et l’année dernière, j’ai fait mon premier stage en tant que journaliste chez So Foot.

Tout d’abord, raconte-nous d’où te vient cette passion pour le journalisme ?

L’origine est familiale : c’est la relation que j’ai eue avec mon grand-père. On regardait beaucoup les matchs de football ensemble, on parlait tout le temps de sport et donc cela m’a influencé dans le fait de toujours suivre l’actualité et plus particulièrement l’actualité sportive. A un moment, il n’était plus en capacité de suivre l’actualité et c’est donc moi qui lui donnait les actualités sportives, en y apportant une touche personnelle. Ce passage de ma vie, cette notion de transmission m’ont conforté dans le fait que la filière que je souhaitais effectuer était le journalisme.

Comment as-tu décroché ton stage chez So Press ?

Nous avons commencé l’année scolaire, non pas en amphi ou en salle de cours, mais en faisant le Tour E-Media et nous avions eu la chance de visiter les locaux de So Press. J’ai profité de cette occasion pour prendre le contact de l’un des directeurs du développement de So Press. Je lui avais envoyé un mail lors du projet UNIFOX (un projet pédagogique) afin d’effectuer des missions chez eux. Toutes les semaines, je participais à un quiz en live dans les locaux de So Press. Au fur et à mesure de mes visites chez So Foot, j’ai commencé à parler et à tisser des liens avec différentes personnes et donc quand j’étais en recherche de stage pour ma fin de 1ère année, je me suis directement tourné vers eux. J’ai envoyé un mail à l’un des rédacteurs en chef qui a décidé de me faire confiance pour un stage de 2 mois. Cette fois, j’allais chez So Press, non pas une fois par semaine et pour jouer mais à plein temps pour travailler.

Raconte-nous les missions qui t’ont animé pendant ces deux mois ?

Je suis arrivé chez So Press au moment de l’Euro de Football. Les deux premières semaines, j’ai rédigé toutes les fiches des équipes de l’Euro. Il y avait bien évidemment le mensuel So Foot et de plus, la rédaction a créé spécialement pour l’occasion un guide spécial Euro. J’ai pu rédiger quasiment la moitié des fiches informatives de ce guide. Cette mission m’a pris un certain temps car il fallait parfois rajouter un côté humoristique donc de la créativité.

J’ai également participé au développement du compte Twitch de So Foot, qui venait d’être créé, en assurant sa promotion sur les réseaux sociaux et en travaillant sur la diffusion des émissions sur cette plateforme.

Et grand moment de mon stage :  j’ai participé à l’écriture d’un livre, qui est sorti fin novembre, sur Zinedine Zidane : « Zidane, roulette, tonsure et première étoile », récit retraçant la carrière d’un des plus grands joueurs de football français.

Tout au long de mon stage, j’ai également écrit des rubriques pour le magazine So Foot et j’apportais des idées de pige à destination du site https://www.sofoot.com/

Raconte-nous une journée type chez So Foot ?

Chaque journée était unique. En fonction de l’actualité, je pouvais avoir des missions complètement différentes : réaliser une rubrique, faire une interview, rechercher de l’information pour alimenter un article, retranscrire des interviews, … Des journées bien remplies !

Une anecdote à nous raconter sur ton stage ?  

J’ai eu la chance d’avoir Benoit Poelvoorde au téléphone dans le cadre d’une enquête sur le film « Le Vélo de Ghislain Lambert » pour le magazine « La Pédale » un autre magazine du Groupe So Press. Et j’ai pu rencontrer des influenceurs que je suis depuis des années, comme Sardoche, Benjamin Verrecchia ou encore des humoristes qui ont participé au Jamel Comedy Club.

Si tu devais donner un conseil à un lycéen qui veut se lancer dans le journalisme ?

Il ne faut pas avoir peur de demander des contacts ou de relancer les professionnels que vous allez croiser. Par exemple, chez So Foot, ils ne lisent pas forcément leurs e-mails donc il faut les appeler et les convaincre en quelques minutes. En résumé, je n’ai qu’un mot à dire : Osez !

Maintenant, tu es en 2ème année du Bachelor Journalisme. Est-ce que tu as une idée de stage pour ta fin d’année ?

A noter que ce sera un stage un peu plus long qu’en 1ère année et cela me plait ! J’ai plusieurs idées. Je pourrais retourner dans un autre magazine qui appartient à So Press, mais cela serait un peu trop facile. Je les contacterais seulement si je ne trouve pas de stage ailleurs. Sinon, j’aimerais faire mon stage au service télévision de France 2 ou dans une rédaction comme Voici ou Paris Match.