La place du producteur dans un projet de série TV ou de web-série

La france est d’ailleurs le deuxième pays producteur de web-séries et sa production est en amélioration constante. L’iscpa vous invite à découvrir un métier d’une très grande importance dans le processus de production d’une œuvre audiovisuelle pour le web ou le petit écran : le producteur.

La place du producteur dans un projet de série TV ou de web-série

Ces dernières années, les séries TV ont réalisé une percée dans le secteur de la production française. En témoignent les festivals dédiés au genre et les créations qui rencontrent un franc succès auprès du public. Quant aux web-séries, elles totalisent aujourd’hui des dizaines de millions de vues sur internet, aussi bien sur Youtube, Dailymotion et Viméo que sur les sites web des chaînes de télévision ou encore les sites dédiées comme Frenchnerd et Noob-tv.

Série tv : les responsabilités du producteur

Le producteur exécutif est l’ultime responsable, tant du point de vue artistique qu’économique, de la production de la série TV, des phases de développement artistique et vérification des ressources nécessaires, de pré-production, de production et de post-production, ainsi que des phases de conception (création d’un sujet original de série), du financement (dans le cas de producteurs audiovisuels indépendants qui ne travaillent pas sous contrat) et de la promotion. Pendant la phase de production, il supervise l’avancement du travail, dans le but d’obtenir un produit en phase avec les objectifs initiaux de qualité éditoriale et commerciale (type et niveau de publics/spectateurs).

Le Producteur assure la réalisation des productions qui lui sont confiées par le Producteur Exécutif, dans le respect des objectifs commerciaux et des contraintes économiques et temporelles fixées ; il est impliqué dans la phase de conception exécutive et dans la définition des besoins de production, tandis que dans la phase de construction il doit veiller au respect de ce qui est planifié, coordonner les fonctions impliquées, vérifier les écarts de temps et de coûts, et intervenir pour que les objectifs initiaux soient respectés.

On fait parfois une distinction entre producteur principal et producteur junior, selon l’ancienneté professionnelle et le fait que le premier peut avoir plus de responsabilités. Dans certaines productions anglo-saxonnes, la mission du producteur se limite à la responsabilité éditoriale et organisationnelle, tandis que la responsabilité financière et managériale est assumée par le directeur de production, qui gère le budget et la partie technique. Parfois, le producteur est soutenu par un producteur associé qui s’occupe de tâches particulières telles que la recherche de financement ou la supervision des effets spéciaux. Dans leur démarche de développement et de production de séries, les producteurs peuvent avoir recours à diverses sources de financement : diffuseurs, CNC, coproduction, aides publiques et régionales… Dans le cas où le producteur est un entrepreneur, c’est-à-dire propriétaire d’une société de production indépendante, on parle de producteur indépendant et son rôle inclut la présentation du projet (concept, scénario, etc.).

La place du producteur dans un projet de série TV ou de web-série

Les web-séries : quelles spécificités ?

Nouveaux formats audiovisuels, les web-séries se distinguent notamment par leurs épisodes courts (10 minutes) et par l’importance de toucher une large communauté d’internautes. Contrairement aux séries télé, dont la production est financée principalement par les chaînes de télé, comme par exemple France TV PRO avec Studio 4, Arte, mais également la RTBF, le financement d’une web-série constitue un obstacle pour les auteurs et réalisateurs. Les séries produites avec des apporteurs de capitaux sont rares. Ainsi, environs 80% des web-séries sont auto produites par l’auteur/réalisateur en ayant recours à des fonds propres ou à des subventions associatives.

Si la plupart des productions ont un cachet plutôt amateur, certaines se distinguent par un bon niveau de professionnalisme. Mais ce niveau de qualité a un coût, essentiellement en ce qui concerne les frais de post-production et de marketing. A titre d’exemple, la production, en 2011, de la web-série « Mortus Corporatus » (10 épisodes – saison 1), par la société aveyronnaise AnderAnderA, a coûté 30 000 €. Ce projet tourné avec des comédiens professionnels a pu aboutir grâce à des partenariats locaux, des subventions publiques et apports privés. La gratuité de l’hébergement, de la restauration, des lieux de tournage…, a notamment permis de réduire les coûts de réalisation. En 2014, TF1, via son service digital, décidera de coproduire la web-série. Pour Laurent Boudot, le producteur du projet, au-delà du canal Replay My TFI et des 25 000 € que TF1 a engagé, le groupe a permis à la web-série de gagner en visibilité et a permis à l’équipe  de « voir plus loin à l’horizon. »

Si vous nourrissez l’ambition de devenir producteur de séries TV ou de web-séries, n’hésitez pas à découvrir les programmes de formation de l’ISCPA. La filière production de l’école couvre les secteurs de la télévision et du web, entre autres, et propose un cycle Bachelor Production en 3 ans après Bac et un cycle Mastère Production en 2 ans après Bac+3. Rejoignez la 1e école en France qui intègre toutes les étapes du développement, de la fabrication et de la diffusion d’une production audiovisuelle !

Autres infos des médias ISCPA

Décryptage des nouveaux médias journalistiques
L’info des médias
Le 04 janvier 2024

La nouvelle consommation journalistique, pour une info accessible et authentique

20 heures. Le temps s’arrête, le son de la télé est monté. Ne feriez-vous pas partie des 5 millions de français qui se rassemblent chaque jour pour la grand-messe du 20 heures sur TF1 et FRANCE 2 ? Depuis le 29 juin 1949 (date du 1er journal télévisé en France sur la RTF), les JT s’enchaînent et sont devenus pour bon nombre un repère immuable dans leur quotidien. Pour autant, les modèles éditoriaux ont été dépoussiérés et il est aujourd’hui possible de suivre l’actu autrement que depuis son canapé à heure fixe

Lire la suite

Communication événementielle : quels débouchés ?
L’info des médias
Le 03 décembre 2022

Communication événementielle : quels débouchés ?

Revivez en replay cette e-mission consacrée à la communication événementielle avec l’interview d’une professionnelle du secteur et des reportages sur l’activité de l’école dans ce domaine.

Lire la suite

Workplace redessine les codes de la communication interne
L’info des médias
Le 12 août 2022

Workplace redessine les codes de la communication interne

Après avoir longtemps été considérée comme verticale, la communication interne des entreprises prend un nouveau virage et se réinvente. intranet, newsletter, livret d’accueil, e-mail… les fondamentaux semblent s’essouffler au profit d’une communication plus marketing et publicitaire, placée sous le signe des nouvelles technologies. Les réseaux sociaux d’entreprise, en parfait écho avec la culture digitale contemporaine, ont ainsi le vent en poupe, à l’image de Workplace. L’ISCPA vous dit tout !

Lire la suite

Les TikTok hacks pour faciliter votre voyage !
L’info des médias
Le 28 juillet 2022

Les TikTok hacks pour faciliter votre voyage !

Lancé en 2016 par la société chinoise ByteDance, TikTok est rapidement devenu l’une des plateformes sociales les plus populaires. En permettant la création de courtes vidéos drôles ou instructives, ce réseau social a conquis les internautes qui le mobilisent pour s’amuser, mais aussi pour apprendre certaines astuces, utiles pour leur quotidien. L’ISCPA vous en présente quelques-unes qui vous permettront de beaucoup mieux voyager !

Lire la suite

Journalisme : quelles sont les tendances et évolutions de 2022 ?
L’info des médias
Le 19 juillet 2022

Journalisme : quelles sont les tendances et évolutions de 2022 ?

Le journalisme est soumis à de profondes mutations. Les supports d’information et d’actualité se diversifient grâce aux innovations technologiques, mais aussi pour répondre aux attentes du public. L’institut reuters a récemment publié un rapport de tendances et de prédictions pour cette année et celles à venir. Quel sera le visage du journalisme ? L’iscpa fait le point.

Lire la suite